Office de Tourisme Intercommunal du Nord de la Réunion
Nouveau site de votre Office de Tourisme en cours de création, merci de votre compréhension

Changez de décor !

La cascade Délices

Ce sentier ombragé d’une vingtaine de minutes tout au plus vous plongera dans une Réunion discrète, profonde et authentique.

 


Cascade Délices
 

 

Sur la route en direction de Sainte-Suzanne, un panneau au nom prometteur attirera probablement votre regard : « la cascade délices ». Prenez le temps de faire ce détour dans le quartier méconnu de Quartier Français, resté authentique malgré l’urbanisation galopante aux alentours. Le chemin d’accès passe devant l’église Sainte-Vivienne puis devant l’Ashram de Sainte-Suzanne. Vous posez alors votre véhicule et empruntez la passerelle en fonte qui enjambe la Petite Rivière Saint-Jean.

 

Le sentier, ombragé, serpente sous les badamiers, les grains de Bouchon et les Bois Noirs. Ce dernier arbre est surnommé « Arbre de Belle Mère » car ses gousses, lorsqu’elles sont sèches, bruissent au vent comme des bavardages de vieilles femmes.

 

Vous découvrirez de part et d’autre du sentier, les habitations avec leurs cours créoles traditionnelles. En effet, une dizaine de familles réunionnaises profitent de la sérénité et de la beauté de ce site naturel peu fréquenté. Vous aurez peut-être la chance de rencontrer les écoliers qui empruntent chaque jour le sentier ombragé de la Cascade Délices, ou encore de déguster les letchis et longanis très présents sur ce site.

 

Les oiseaux béliers, quant à eux, ont investi un immense bambou sur la berge droite de la rivière. Remarquez les nombreux nids qui pendent comme des cloches de paille ! Si le nid, construit par le mâle, ne convient pas à la femelle Bélier, elle s’empresse de couper le filin qui le relie à l’arbre pour le laisser choir. Le mâle n’a pas d’autre choix que de recommencer son dur labeur jusqu’à obtenir les félicitas de sa partenaire.

 

En poursuivant votre promenade, une trouée dans la végétation offre un point de vue sur l’océan, avec en premier plan des champs de canne à sucre et une partie de la route nationale, et en second plan l’usine de Bois Rouge et un temple tamoul.

 

Près du bassin, vous remarquerez la forme particulière du sol aux abords de la cascade : Le basalte s’est cristallisé en prismes pour former des orgues basaltiques. Ce phénomène géologique est encore plus impressionnant sur le site de Bassin la Paix à St-Benoît. La Cascade Délices convient aux épicuriens, à ceux qui apprécient les choses simples de la vie. Sa chute d’eau, ridiculement petite par rapport aux autres cascades de Sainte-Suzanne, offre pourtant une sérénité incomparable.

 

Des jardins partout dans la ville

Quand vous arpentez les rues du chef-lieu, un des éléments marquants vient de la présence de multiples végétaux, à chaque coin de rue, derrière chaque portail, débordant des murets et obstruant les allées.

 


Jardin de l'Etat à Saint Denis
 

 

Ainsi, sur la célèbre Rue de Paris, les arbres atteignent facilement 20 mètres de hauteur. Leur présence rassurante exprime une réelle qualité de vie au quotidien, procurant un ombrage bienvenu pour les réunionnais comme pour les touristes qui arpentent souvent cet axe majeur à pieds, depuis le Barachois jusqu’au Jardin de l’Etat. Le croisement entre la Rue de Paris et la Rue Monseigneur de Beaumont illustre parfaitement cette sensation. Deux arbres majestueux font face au jardin de l'Evêché, lui-même généreusement végétalisé.

 

Au centre-ville, les bougainvilliers multicolores s’affranchissent des murets des propriétés privées pour illuminer les trottoirs. Et derrière chaque portail quelque peu ajouré, vous apercevez soit des allées bien dessinées, avec fontaine s’il vous plaît, soit un fouillis végétal inextricable dont seul l’heureux propriétaire a la clé. Constatez le vous-même, en vous rendant au n°42 de la Rue Labourdonnais (Maison Kichenin, inscrite aux Monuments Historiques) pour un exemple de maison créole avec jardin ordonné, puis au n°183 de la Rue Jean Chatel, pour un exemple de jardin créole typique, exubérant et débordant d’amour.

 

Le sentier littoral Nord

Ce sentier longe la côte de Saint-Denis à Sainte-Suzanne, et doit sa continuité à de nombreux ponts et passerelles piétonnes totalement intégrés dans le paysage. L’ossature de l’ancienne gare de chemin de fer de Saint-Denis et Sainte-Suzanne, ou le tunnel qui passe sous le Phare de Bel Air, avec les temples tamouls sur le parcours permettent un plongeon dans le passé historique de l’île. Les promeneurs, joggeurs et cyclistes apprécient les paysages changeants qui se succèdent, sous le regard bienveillant de l’océan. Pour parcourir en totalité les 21 kilomètres du sentier littoral Nord, compter 5 heures de marche à un rythme tranquille, ou 2 à 3 heures en vélo.

 


Sentier Littoral Nord
 

 

A Saint-Denis, le sentier littoral traverse le parc des Tamarins et ses bois noirs centenaires offrent un espace vert, très vert, à proximité immédiate de la route nationale, et pourtant préservé des bruits de la route.

 

A Sainte-Marie, l’ancienne route nationale offre une large portion roulante empruntée chaque jour par les amateurs de deux roues : vélo, trottinettes, segway… L’esplanade où se déroule le marché forain de la commune est de toute beauté, avec d’un côté le bleu de l’océan, de l’autre le vert des arbres. La  chapelle Notre Dame de la Salette  surplombe le tout dans son éclatante blancheur.

 


Ancienne route nationale de Sainte Marie
 

 

En savoir + sur Notre Dame de la Salette

Située à proximité, en aval, de l’église Notre-Dame de l’Assomption, la chapelle Notre-Dame de la Salette est inscrite au titre des monuments historiques la même année, en 2012. Il s’agit à  l’origine d’un simple oratoire fondé par le père Scubillon en 1856. Il est reconstruit entre 1894 et 1897, puis modifié et agrandi en 1949 dans un style néogothique. Vous serez ainsi surpris par sa façade en mur pignon flanquée de deux pilastres massifs en basalte taillé. Sous la toiture très pentue, une niche abrite une statue de la Vierge ayant appartenu au père Scubillon. Les vitraux ont, quant à eux, été réalisés en 1961.

 

A Sainte-Suzanne, ce sentier serpente au niveau de la Pointe de Bel Air entre deux murs végétaux. Autrefois, notre Ti Train empruntait ce chemin. Aujourd’hui, les caramboles ont envahi l’espace et forment un tunnel naturel du plus bel effet. Plus loin, vous passez dans le (vrai) tunnel du chemin de fer. Une sensation inhabituelle qui provoque un véritable changement de décor.

 

La communauté intercommunale du nord de la Réunion (CINOR) a organisé tout au long du sentier littoral trois étapes pédagogiques sur chacune des communes de la Région Nord pour sensibiliser les promeneurs à l'utilité du tri. Quinze panneaux sont implantés tout le long du parcours. Des questions sont posées sur des panneaux et la réponse se trouve à l'étape suivante. Ce parcours du tri se veut ludique et peut se faire tout en s'amusant en famille.